Morphologie et lexicologie


La composition

Nous avons vu comment les préfixes et les suffixes peuvent se combiner à une base lexicale pour former un mot plus complexe. Or, les bases lexicales peuvent également se combiner dans le phénomène qu'on appelle la composition, qu'on peut représenter ainsi:

la composition

Toutes les bases lexicales (N, V, ADJ) peuvent se combiner dans la composition, mais le produit est toujours un nom en français. Parmi les différentes structures possibles, notons les suivantes:

Structure Exemple
N + N une assurance-vie
N + ADJ un poisson rouge
ADJ + N un petit pain
N + à + N un fer à repasser
N + de + N des lunettes de soleil
V + N un taille-crayon

En regardant ces structures, on peut remarquer qu'il y a des dépendances entre les éléments qui les composent. Ainsi, dans le cas des structures ADJ + N et N + ADJ, c'est le N qui est modifié par l'ADJ, et l'accord avec le déterminant est basé sur le N. Par exemple, poisson rouge est masculin à cause de poisson. L'élément principal dans un composé s'appelle la tête. Dans le cas des autres structures, la place de la tête peut varier. Le plus souvent, elle est à gauche: dans le cas de assurance-vie, la tête est assurance, et dans le cas de fer à repasser, la tête est fer.

On peut identifier la tête par l'accord, comme nous l'avons vu, mais aussi par l'appartenance à une classe plus générale. C'est la tête qui spécifie cette classe. Ainsi, dans poisson rouge, on peut dire que c'est une sorte de poisson, et dans le cas de lunettes de soleil, ce sont des lunettes. On peut se baser sur cette constatation pour capter le sens d'un composé, qui forme une sorte de phrase condensée. Ainsi, on peut définir lunettes de soleil comme 'des N1 qui sont utilisés pour le N2', où N1 = lunettes et N2 = soleil.

Il y a cependant une complication dans le cas des composés de type V + N. On ne peut pas dire qu'un taille-crayon est une sorte de taille, ni que c'est une sorte de crayon. C'est que la tête dans ce cas-ci se trouve à l'extérieur du composé. Un taille-crayon peut être défini comme 'un N1 qui V les N2', où N1 = outil ou instrument, V = tailler et N2 = crayon.

On appelle les composés où la tête se trouve à l'intérieur du composé des composés endocentriques et les composés où la tête se trouve à l'extérieur du composé des composés exocentriques.

Dans certains cas, comme V + N, N à N, et N de N, la structure du composé fournit déjà un indice de son statut de composé. Main dans d'autres cas comme N + ADJ ou ADJ + N, il existe de simples séquences qui ressemblent superficiellement aux composés. Comparons, par exemple:

  1. un poisson rouge
  2. un poisson énorme

Dans les deux cas, on a la séquence N + ADJ, mais le premier est un composé mais non pas le deuxième. On peut trouver une indication de la différence entre les deux si on essaie d'insérer un mot entre le nom et l'adjectif. Ainsi, on peut dire un poisson vraiment énorme mais non pas *un poisson vraiment rouge (dans le sens où cela désigne une sorte de poisson).

De façon analogue, si on compare:

  1. un verre à vin
  2. un verre de vin

on constate qu'on peut insérer l'adjectif bon dans le deuxième cas (un verre de bon vin), mais non pas dans le premier cas (*un verre à bon vin). On voit donc que l'inséparabilité fournit un indice du statut de composé.

Un autre indice est fourni par le sens. Un composé peut désigner un individu, mais en même temps, il renvoie à une classe reconnue par la société. Par contre, un non composé peut désigner un individu, mais non pas une classe reconnue par la société. Voyons-en un exemple en comparant:

  1. une femme d'affaires
  2. une femme de trente ans

Dans le premier cas, femme d'affaires désigne une sorte d'emploi, un statut social, tandis que dans le deuxième, une femme de trente ans désigne une femme en particulier, en la décrivant, mais non pas une classe de femmes. Cette différence est confirmée par l'inséparabilité dans le premier cas (on dirait une femme d'affaires intelligente et non pas une femme intelligente d'affaires, mais la séparabilité dans le deuxième cas: on peut dire: une femme intelligente de trente ans.

Finalement, le fait qu'un composé désigne une classe est relié au fait que chaque structure de composés porte un sens général relié à cette classe. Regardons, par exemple, la série suivante:

Dans tous les cas, la structure signifier 'une chose (N1) qui utilise une autre chose (N2)'. De façon analogue, dans la série:

le composé signifie 'une chose qui agit sur (V) une autre chose (N)'. Ces structures sémantiques rendent possible la création de nouveaux composés dont le sens sera prévisible.

La formation savante

Nous avons déjà vu que le français comprend des mots d'origine latine ou grecque, soit par l'emprunt de mots entiers (ainsi, philosophe est d'origine grecque), soit par l'emprunt de bases lexicales. Or, la création de nouveaux mots français par la combinaison de bases lexicales latines ou grecques est une importante source de mots nouveaux en français, surtout dans les domaines de la médecine et des sciences. On l'appelle la formation savante.

Regardons d'abord quelques exemples basés sur le grec:

On peut y reconnaître une base -phobie qui signifie 'la peur', et une série de bases (acro-, andro-, gyno-, agora-, aqua-) qui signifient respectivement 'hauteur' (penser acrobate), 'homme', 'femme', 'espace public' et 'eau'. Dans tous les cas, on peut définir le composé comme 'peur de N', où N est les premier nom, et où le composé a la structure N + N.

Une question se pose: où est la tête ici? Les critères habituels peuvent nous aider. Ainsi, l'aquaphobie est une sorte de peur, donc la tête est l'élément final (-phobie. En fait, on constate qu'en général, dans le cas de la formation savante, la tête se trouve à la fin du composé.

La formation savante à base latine fonctionne de façon analogue, comme l'illustrent les exemples suivants:

Encore une fois, la tête de trouve à la fin. Dans ces exemples, cependant, la tête est un verbe, et qui plus est, le composé est de type exocentrique. Ainsi, un carnivore peut être défini comme 'un être animé qui V la N', où V = 'manger' (-vore) et N = 'viande' (carni-). Selon le même modèle, herbicide désigne un produit qui tue (-cide) les plantes (herbi-).

D'autres mécanismes de formation

Au-delà des mécanismes que nous avons vus, il existe une série de phénomènes moins courants qui agissent sur les mots. Deux d'entre eux ont comme objectif d'économie: il s'agit des sigles et des acronymes. Pour voir la différence entre les deux, regardons les exemples suivants:

  1. la LNH
  2. la FIFA

Dans les deux cas, on a pris les premières lettres d'une séquence (Ligue nationale de hockey et Fédération internationale de football associé) pour créer une séquence plus courte. Mais dans le premier cas, on prononce le sigle comme une série de lettres: on dit L-N-H. Par contre, dans le cas de l'acronyme FIFA, on prononce le tout comme un mot: on dit /fi-fa/.

Un autre mécanisme de simplification s'appelle la troncation qu'on peut illustrer au moyen des exemples suivants:

Ici, on a pris un mot plus long (adolescent, métropolitain, kilogramme) et on n'en a retenu que le début. Beaucoup d'exemples de troncation se terminent en -o qui fonctionne comme une sorte de signal de leur statut, mais d'autres structures sont également possibles, comme prof, bac et fac pour désigner 'professeur', 'baccalauréat' et 'faculté', respectivement.

À côté de ces mécanismes de simplification, on trouve aussi des mécanismes dont le but est de marquer la familiarité ou d'adoucir un énoncé.

En français, on peut se servir de la réduplication pour créer une forme affectueuse d'un prénom, comme l'illustrent les exemples suivants:

On constate que le mécanisme ici consiste à répéter la première syllabe.

Dans le cas de l'euphémisme, il s'agit de remplacer un mot jugé offensant par une variante moins forte. L'utilisation des 'sacres' en français québécois en fournit un bon exemple. Sacrer veut dire utiliser un terme religieux pour exprimer une forte émotion. Ainsi, si on se coupe ou si on est surpris par un événement positif ou négatif, on peut puiser dans le vocabulaire réligieux pour exprimer son émotion, en criant tabarnac, ou crisse (variante de Christ, ou ostie (variante de hostie.

Mais de telles formes sont mal jugées dans la conversation polie. Que faire? Comme plusieurs autres langue, comme l'anglais (pensez à damn ==> darn, on modifie légèrement la forme offensante, comme l'illustrent les exemples suivants:

On peut constater que ces euphémismes suivent une sorte de grammaire. En principe, on part du mot fort et on conserve la partie initiale et la structure syllabique, mais on modifie la fin. Par le fait de prononcer le même début, on envoie le message que le mot adouci est relié au mot fort, mais par la modification, on évite de prononcer le mot fort en entier.

De tout ce qui précède on peut tirer une conclusion: les mécanismes dérivationnels, compositionnels et autres sont systématiques. Il s'agit d'un ensemble de 'mini-grammaires', dont chacune a sa structure et ses fonctions sémantiques ou stylistiques.


© 2014, Greg Lessard
Département d'Études françaises, Queen's University, Canada
Courriel: greg.lessard@queensu.ca
Notes sur la distribution