Morphologie et lexicologie


Le développement du lexique français

Une langue est comme un voyageur avec un sac

Plusieurs langues ont influencé le français :

  • le latin
  • le grec ancien
  • l'italien
  • l'anglais
  • etc.

Les voies entre le latin et le français

Du latin au français

Quelques exemples

Du latin au français exemples

Les voies entre le grec ancien et le français

Du grec ancien au français

Quelques exemples

Du grec ancien au français exemples

Les voies entre d'autres langues et le français

D'autres langues et le français

L'influence du français sur l'anglais

coast; river; valley; lake; mountain; frontier; city; village;

emperor; duke; duchess; prince; count; countess; baron; dame; damsel

sovereign; crown; government; administration; court; parliament;

justice; statute; ordinance; judge; chief; crime; fraud; accusation;

charity; chastity; abbot; abbess; dean; friar; chapter; commandment;

divine; procession; parish; baptise;

joy; felicity; despair; distress; courage; folly; passion; desire; 
jealousy; ambition; arrogance; envy;

merchandise; price; money; dozen; measure; gallon; bushel; profit; pay;
debt
(Tiré du site http://www.uni-duisburg-essen.de/SHE/HE_Vocabulary_French.htm )

L'étymologie: l'étude de l'histoire des mots

FERTILE (XIVe; lat. fertilis)

FERTILISER (1564; de fertile)

FERMENTER (1270; bas latin fermentare, de fervere 'bouillir')

FJORD (1835; mot norv.)

FLORIN (1307; it. fiorino, de fiore 'fleur')

HIPPOPOTAME (Ypopotame, 1265; lat. d'o. gr. hippopotamus 'cheval de fleuve')

Quelques exemples tirés du Petit Robert

Trouver l'origine des mots suivants:

  • un maskinongé
  • une allergie
  • l'alchimie
  • un édredon
  • une agence
  • une steppe

Le lexique à travers le temps: archaïsmes et néologismes

D'autres langues et le français

Les préférences lexicales changent à travers le temps

neat
cool
bad
sick
????

Un exemple d'archaïsme

Menterie. s. f. v. Parole ou discours qui affirme une chose pour vraye, 
quoy que celuy qui la dit la sçache fausse. C'est une menterie, une grande 
menterie, une franche menterie, une menterie manifeste. je l'ay surpris en 
menterie. forger, songer, dire une menterie. voilà de ses menteries. voyez 
qu'il a bien-tost trouvé sa menterie. il soustient effrontément une 
menterie. il n'escrit que des menteries. 	
(Dict. de l’Académie française, 1694)

MENTERIE est plus du style familier que Mensonge. On ne diroit pas, Le 
Démon est le père de la menterie, comme on dit, Le Père du mensonge.
(Dict. de l’Académie française, 1762)

MENTERIE , subst. fém.
Vx, pop. ou région. (Centre, Ouest, Canada). Mensonge. Conter, débiter, 
dire, faire, raconter une/des menterie(s); menteries abominables, 
vilaines. Quoi? qu'est-ce que nous avons inventé?... c'est les autres 
qui mentent, et c'est nous qu'on accuse de menteries! (Zola, Bête hum., 
1890, p.91). Est-ce que tu t'imagines (...) qu'on te laissera chanter 
au tribunal toutes les menteries qui te passeront par la tête ?  
(Genevoix, Raboliot, 	1925, p.114).
(Trésor de la langue française)

Quelques néologismes

bravitude

cinémaniaque

climato-sceptique

maïsiculteur

profitariat

Signification ?