FREN 444
Travaux pratiques: stylistique et traduction


Grammaire 2


Greg Lessard, Études françaises, Queen's University

Têtes et dépendances

Du point de vue du système

tetes1

Têtes et dépendances

Du point de vue du texte

tetes2

Il faut donc commencer par trouver la tête

Différentes sortes de dépendance

  • l'accord en genre, nombre et personne
  • la précision
  • la reprise textuelle
  • le développement

Les articles

Pas __ moindre souffle, pas __ ride à __ surface de __ mer, pas __ nuage __ ciel. __ splendides constellations de l'hémisphère austral se dessinent avec __ incomparable pureté. __ voiles de __ Bounty pendent __ long des mâts, __ bâtiment est immobile, et __ lumière de __ lune, pâlissant devant l'aurore qui se lève, éclaire l'espace d'__ lueur indéfinissable.

Source: Jules Verne, Les révoltés de la 'Bounty', http://abu.cnam.fr/

Les adjectifs

Le palais, BÂTIR en marbre numidique TACHETER de jaune, superposait tout au fond, sur de LARGE assises, ses quatre étages en terrasses. Avec son grand escalier DROIT en bois d'ébène, portant aux angles de chaque marche la proue d'une galère VAINCRE, avec ses portes ROUGE ÉCARTELER d'une croix NOIR, ses grillages d'airain qui le défendaient en bas des scorpions, et ses treillis de baguettes DORER qui bouchaient en haut ses ouvertures, il semblait aux soldats, dans son opulence FAROUCHE, aussi SOLONNEL et IMPÉNÉTRABLE que le visage d'Hamilcar.

Source: Flaubert, Salammbô, http://abu.cnam.fr/

Les verbes

Des figuiers ENTOURER les cuisines ; un bois de sycomores se PROLONGER jusqu'à des masses de verdure, où des grenades RESPLENDIR parmi les touffes blanches des cotonniers ; des vignes, CHARGER de grappes, MONTER dans le branchage des pins : un champ de roses s'ÉPANOUIR sous des platanes ; de place en place sur des gazons, se BALANCER des lis ; un sable noir, MÊLER à de la poudre de corail, PARSEMER les sentiers, et, au milieu, l'avenue des cyprès FAIRE d'un bout à l'autre comme une double colonnade d'obélisques verts.

Source: Flaubert, Salammbô, http://abu.cnam.fr/

La précision

Le rôle sémantique des déterminants

determinants

Comme la focalisation au cinéma...

Le début d'un roman

  • Un homme vêtu de noir sortit du bar.
  • L'homme vêtu de noir sortit du bar.

Dans une dissertation

  • Ces résultats confirment l'hypothèse.
  • Mes résultats confirment mon hypothèse.

Lors d'une discussion

  • Ton idée n'est pas très bonne.
  • L'idée n'est pas très bonne.

Analyser le rôle des déterminants

Le soleil se couchait dans un ciel d'octobre, d'un gris clair, strié à l'horizon de minces nuages. Un dernier rayon, qui tombait des massifs lointains de la cascade, enfilait la chaussée, baignant d'une lumière rousse et pâlie la longue suite des voitures devenues immobiles. Les lueurs d'or, les éclairs vifs que jetaient les roues semblaient s'être fixés le long des réchampis jaune paille de la calèche, dont les panneaux gros bleu reflétaient des coins du paysage environnant. Et, plus haut, en plein dans la clarté rousse qui les éclairait par- derrière, et qui faisait luire les boutons de cuivre de leurs capotes à demi pliées, retombant du siège, le cocher et le valet de pied, avec leur livrée bleu sombre, leurs culottes mastic et leurs gilets rayés noir et jaune, se tenaient raides, graves et patients, comme des laquais de bonne maison qu'un embarras de voitures ne parvient pas à fâcher.

Source: Zola, La curée, http://abu.cnam.fr/

La reprise des éléments

par...

  • un pronom : Le chat est malade. Il a mangé trop de souris.
  • le même mot : Le chat est malade. Ce chat est toujours malade.
  • un générique : Le chat est malade. Le pauvre animal ne quitte pas son lit.
  • un synonyme : Le chat est malade. Le pauvre minou ne quitte pas son lit.
  • une périphrase : Le chat est malade. Je m'inquiète pour mon compagnon des cinq dernières années.
  • une forme synthétique : Le chat est malade. Cette maladie dure depuis hier.
  • une forme dérivée : Le chat est malade. Les maladies félines peuvent être graves.

Rendre le même texte en d'autres mots

Ce jour-là, je chassais aux environs du village qu'il habite. Je m'y trouvais arrivé de la veille et sans aucune autre relation que l'amitié de mon hôte le docteur ___, fixé depuis quelques années seulement dans le pays. Au moment où nous sortions du village, un chasseur parut en même temps que nous sur un coteau planté de vignes qui borne l'horizon de Villeneuve au levant. Il allait lentement et plutôt en homme qui se promène...

Source: Fromentin, Dominique, http://abu.cnam.fr/

Le développement

Distinction entre thème et propos

Ce dont on parle et ce qu'on en dit

La chaîne des thèmes et propos

Un exemple. Trouver la chaîne des thèmes et propos

Il y avait une grande affluence d'auditeurs, le 14 janvier 1862, à la séance de la Société royale géographique de Londres, Waterloo place, 3. Le président, sir Francis M… , faisait à ses honorables collègues une importante communication dans un discours fréquemment interrompu par les applaudissements. Ce rare morceau d'éloquence se terminait enfin par quelques phrases ronflantes dans lesquelles le patriotisme se déversait à pleines périodes;

Source: Verne, Cinq semaines en ballon, http://abu.cnam.fr/

Un autre exemple de chaîne

Verrières est abritée du côté du nord par une haute montagne, c'est une des branches du Jura. Les cimes brisées du Verra se couvrent de neige dès les premiers froids d'octobre. Un torrent, qui se précipite de la montagne, traverse Verrières avant de se jeter dans le Doubs, et donne le mouvement à un grand nombre de scies à bois; c'est une industrie fort simple et qui procure un certain bien-être à la majeure partie des habitants plus paysans que bourgeois. Ce ne sont pas cependant les scies à bois qui ont enrichi cette petite ville. C'est à la fabrique des toiles peintes, dites de Mulhouse, que l'on doit l'aisance générale qui, depuis la chute de Napoléon, a fait rebâtir les façades de presque toutes les maisons de Verrières.

Source: Stendhal, Le Rouge et le Noir, http://abu.cnam.fr/

Un exemple d'agilité linguistique

"Anton Voyl n'arrivait pas à dormir. Il alluma. Son Jaz marquait minuit vingt. Il poussa un profond soupir, s'assit dans son lit, s'appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l'ouvrit, il lut; mais il n'y saisissait qu'un imbroglio confus, il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la signification. Il abandonna son roman sur son lit. Il alla à son lavabo; il mouilla un gant qu'il passa sur son front, sur son cou. Son pouls battait trop fort. Il avait chaud. Il ouvrit son vasistas, scruta la nuit. Il faisait doux. Un bruit indistinct montait du faubourg.

Source: Georges Perec, La disparition

Un autre exemple d'agilité linguistique

Puis-je, monsieur, vous proposer mes services, sans risquer d’être importun ? Je crains que vous ne sachiez vous faire entendre de l’estimable gorille qui préside aux destinées de cet établissement. Il ne parle, en effet, que le hollandais. A moins que vous ne m’autorisiez à plaider votre cause, il ne devinera pas que vous désirez du genièvre. Voilà, j’ose espérer qu’il m’a compris ; ce hochement de tête doit signifier qu’il se rend à mes arguments. Il y va, en effet, il se hâte, avec une sage lenteur. Vous avez de la chance, il n’a pas grogné. Quand il refuse de servir, un grognement lui suffit...

Source: Albert Camus, La chute, http://classiques.uqac.ca/classiques/camus_albert/chute/Camus_la_chute.pdf